top of page

qua., 05 de jul.

|

Paris

« PANTANAL : un Éden en danger » : une exposition militante sur l'état du Pantanal  au Brésil par Brent Stirton

Les inscriptions sont closes
Voir d'autres événements
« PANTANAL : un Éden en danger » : une exposition militante sur l'état du Pantanal  au Brésil par Brent Stirton
« PANTANAL : un Éden en danger » : une exposition militante sur l'état du Pantanal  au Brésil par Brent Stirton

Horário e local

05 de jul. de 2023, 19:00

Paris, 21 Av. du Maine, 75015 Paris, France

Convidados

Sobre o evento

POUR S'INSCRIRE

Exposition du 6 juillet au 29 juillet 2023 à l'Espace Frans Krajcberg, Centre d'art contemporain Art et nature 21 Avenue du Maine, Paris 15  Horaires : mardi-samedi, 14h à 18h / Nocturne mercredi jusqu'à 20h. 

« RETOUR DE MISSION » : les rendez-vous photographiques au nom de la biodiversité, à l'Espace Frans Krajcberg.  La Fondation Yves Rocher, dans le cadre de sa campagne photographique intitulée « Au nom de la biodiversité », envoie chaque année un photo-reporter de renommée internationale à travers le monde. De 2023 à 2025, en juillet, l'Espace Frans Krajcberg reçoit trois d'entre eux, dès leur retour en France, pour partager leurs témoignages sur l'état de notre planète. Pour ce premier rendez-vous, nous faisons escale au Pantanal (Brésil) avec Brent Stirton.  

L'EXPOSITION  « PANTANAL : un Éden en danger » : une exposition militante sur l'état du Pantanal  au Brésil

Le Pantanal, niché au cœur du Brésil, au sud de la forêt amazonienne, est l'un des plus grands réservoirs de biodiversité au monde, essentiel pour lutter contre le dérèglement climatique. Sur 200 000 km2 de terres gorgées d'eau, c'est la plus grande zone humide de la planète. Elle est si vaste que lorsque des explorateurs la découvrent au 17e siècle, ils pensent trouver une mer intérieure en plein cœur du Brésil. Plus de 4700 espèces différentes vivent dans cet écosystème unique : oiseaux, reptiles, plantes, jaguars...

Rythmé par des saisons humides et des saisons sèches très marquées, le Pantanal se transforme tout au long de l'année : un entrelacs de rivières sinueuses bordées par une végétation luxuriante peut devenir quelques mois plus tard un dédale de petits vallons arides, jalonnés par de rares points d'eau attirant la faune locale d'une diversité exceptionnelle.

Mais cet éden terrestre est menacé. Le Pantanal subit la pression constante de l'activité humaine et ses conséquences dévastatrices : incendies et inondations, barrages, agriculture et élevage intensif, exploitation de mines d'or... Le bouleversement climatique que connaît notre planète a eu sur cette zone des effets beaucoup plus immédiats et spectaculaires qu'ailleurs. En 2020, une saison sèche particulièrement sévère a entraîné une vague d'incendies dévastateurs ravageant presque 30 % de la région. Le bilan fut vertigineux : 17 millions d'animaux périrent dans les flammes. Principales victimes de ces feux dramatiques, les derniers jaguars de la planète, dont on estimait la population à environ 400 spécimens avant ces feux.

C'est pour témoigner sur la fragilité de ce sanctuaire naturel que le photo-journaliste sud-africain Brent Stirton s'est rendu plusieurs semaines au Brésil, au cœur du Pantanal. Très attaché aux sujets en lien avec la faune et la conservation, son travail d'investigation a largement été publié et récompensé à travers le monde, notamment par les Nations Unies.

Comme Frans Krajcberg qui, toute sa vie, a mis son Art au service de la Nature afin « d'entraîner un mouvement qui mobilise l'expression d'une conscience planétaire », Brent Stirton nous alerte sur l'état dramatique de notre planète et la nécessité d'agir.

Avec ce reportage, Brent Stirton, nous interpelle, comme Frans Krajcberg avant lui. « Ce que je veux montrer dans mes images, c'est la causalité. Une action, et ses conséquences. Je pense que c'est vraiment comme cela que l'on comprend mieux le monde » explique Brent Stirton. Cette exposition fait écho à celle en cours au Festival Photo La Gacilly « La nature en héritage ».

Jacques Rocher et Frans Krajcberg : une rencontre autour de la Nature  Jacques Rocher, fondateur de la Fondation Yves Rocher, fait la connaissance de Frans Krajcberg lors de l'exposition « Villette-Amazone » en 1996 à la Villette à Paris. Fasciné depuis plusieurs années par la puissance de son œuvre, Jacques Rocher l'est tout autant par l'artiste et son engagement militant. Reliés par leur amour de la nature, ils se retrouvent autour de cette passion commune.  « Il entretenait avec la nature et l'ensemble du monde vivant une proximité incroyable. Sa matière, sa structure tout lui parlait, le faisait vibrer... » souligne Jacques Rocher.  Depuis plus de 20 ans, Jacques Rocher soutient l'Espace Frans Krajcberg, qu'il estime être un lieu d'expression artistique rare et précieux en lien avec la nature, au cœur de Paris. « J'ai vu disparaitre ma famille dans les cendres, je vois disparaitre la nature dans les cendres que faites-vous ? » profondément marqué par ces mots de Frans Krajcberg prononcés à Davos, Jacques Rocher avoue qu'il l'inspire encore aujourd'hui dans ses actions engagées pour la Nature.

Compartilhe esse evento

bottom of page